Blue - Annuaire gratuit
ANNUAIRE GRATUIT DEPUIS 1996
 
  VOTRE RECHERCHE :
  >>> Référencer votre site <<<
LES THÉMATIQUES DE BLUE
> Actualités (Télé, presse, radios ...)

> Argent / Finance (Banques, crédits...)

> Art (Histoire de l'art et actualités)

> Charme (Attention, +18 ans)

> Cinema (Actu, bandes annonces ...)

> Culture (Livres, éducation, ...)

> Emploi (Trouver un emploi, un stage.)

> Gratuit (Echantillons, cadeaux ...)

> Humour (Blagues & devinettes ...)

> Jeux (Jeux en ligne & consoles)

> Musique (Classique, rock, dance ...)

> Rencontres (Le ou la séduire ...)

> Santé / Forme (Sexualité, régime ...)

> Sites utiles (Boite à outils du web ...)

> Voyage (Destinations de rêves ...)

> Webcams (Un petit peu voyeur ?)

> Webmasters (Gérez votre site web ...)


 
  BLUE > ART > LES IMPRESSIONNISTES
Affiliation / Publicite
DOSSIER : LES IMPRESSIONNISTES
Peinture impressionniste LES IMPRESSIONNISTES

Qui ne s'est jamais arrêté devant une toile de Monet ou de Renoir - pour ne citer qu'eux - en se demandant comment un artiste avait pu rendre aussi beau le quotidien, et poser en même temps, autant de délicatesse et de puissance des émotions sur une toile ? Alors que pendant des siècles, la peinture se cantonne à des représentations religieuses, allégoriques ou des grands faits de l'histoire (guerres, sacres de souverains.), cette nouvelle vague d'artistes entraîne l'art sur un chemin bien différent.

L'impressionnisme est l'un des mouvements artistiques les plus aimés du grand public, et d'ailleurs, bon nombre de peintures sont gravées dans notre mémoire artistique. Le pont japonais sur le bassin aux nymphéas à Giverny (1899) de Monet, Le Bal au Moulin de la Galette (1876) ou Sur la balançoire (1876) de Renoir, nuit étoilée à Saint-Rémy (1889) et les Tournesols de Van Gogh, les toiles exotiques de Gauguin comme Arearea (1892). Autant de tableaux qui, bien plus que de simples images de livres d'école, sont devenus un patrimoine collectif dans lequel chacun se retrouve.

Pour expliquer la mutation fabuleuse de la peinture, il faut se replonger dans le contexte de l'époque. Bien que Turner (1775-1861), Delacroix (1898-1863) ou Corot (1796-1875), par exemple, aient ouvert la voie à une peinture moins frigide, qui balance entre romantisme et naturalisme, le contexte culturel n'est pas favorable aux nouveaux peintres. Engoncée dans le Second Empire (1852-1870), la France privilégie l'art dit académique, à la gloire de la religion, de l'empereur ou aux portées allégoriques. Qu'à cela ne tienne, les nouveaux peintres font fi de toute contrainte et se laissent porter par leur inspiration. De leur impulsion créatrice naît une peinture réaliste, qui met en valeur les scènes les plus banales : paysages, gens du peuple. L'art de vivre devient leur première source d'inspiration. Regroupés sous plusieurs noms avant d'être nommés impressionnistes en 1874, ces nouveaux peintres sont tout d'abord confrontés à l'incompréhension.

L'un des premiers artistes à renier totalement les règles académiques est Édouard Manet (1832-1883). Le " Maître des impressionnistes ", même s'il ne se considérera jamais impressionniste lui-même, commence à flâner dans Paris dans les années 1860 et à peindre ce qu'il voit, comme La Musique aux tuileries (1862), refusé au Salon de Paris. D'ailleurs, il dit lui-même : " je peins ce que je vois, et non ce qu'il plaît aux autres de voir ". L'ère de la peinture réaliste aux notes subjectives est née ! De nouveaux procédés picturaux voient alors le jour, pour tenter de reproduire d'une manière personnelle la réalité : les jeux de superposition de couleurs et de lumière, la création de volumes par petites touches au pinceau vont vite devenir les favoris de ces nouveaux peintres.

Étape obligée pour tout artiste qui veut devenir célèbre : le " Salon officiel " de Paris. Mais peu parviennent à y entrer : Cézanne en 1882, Pissaro ou Degas. Napoléon III, qui était curieux de cet art pictural naissant, inaugure alors en 1863 le " Salon des refusés ". Le succès auprès du public est phénoménal, mais les critiques rejettent encore les toiles. Camille Pissaro (1830-1903), le doyen et l'initiateur du mouvement, s'allie avec Auguste Renoir (1841-1919), Edgar Degas (1834-1917), Alfred Sisley (1839-1899), Frédéric Bazille (1841-1870). Le groupe a alors l'habitude de se retrouver au Café Guerbois, où ils sont alors connus sous le nom de " Groupe des Batignolles ". Cette nouvelle génération d'artistes, pour la plupart tout juste sortis d'une école d'art, rêvent, discourent sur les nouvelles méthodes, s'enflamment et croient en leur projet. Pourtant, même après la chute de l'Empire en 1870, les ventes stagnent toujours et la reconnaissance demeure fragile. Certains " Salon des refusés " sont un succès, d'autres un échec. Les impressionnistes décident alors de se détacher du Salon et de monter leur propre exposition. Celle-ci a lieu en avril 1874, dans l'appartement du photographe Nadar (1820-1910). Trente et un artistes y participent. Huit expositions au total seront organisées entre 1874 et 1886. Le succès tarde encore, mais de plus en plus de galeristes, dont Paul Durand-Ruel, ouvrent leurs portes à leurs toiles et permettent à leurs auteurs de trouver leur voie.

Aujourd'hui, la polémique subsiste quant à la justesse du terme impressionnisme pour regrouper sous la même bannière les peintres novateurs de l'époque. Car chacun suivit son cheminement et sa recherche personnelle de l'esthétique dans ses toiles : Auguste Renoir sera le peintre de la vie heureuse, Paul Gauguin (1848-1903), grand voyageur, de l'exotisme tahitien, Alfred Sisley des paysages d'exception ou encore Vincent Van Gogh (1853-1890), d'une peinture au bord du mysticisme qui annoncera la voie du fauvisme. Mais tous furent unis par un même désir de s'émanciper d'un joug culturel trop rigide. Et surtout, Sisley, Monet et Pissaro, le noyau central et incontestable de l'impressionnisme.
  BLUE > ART > LES IMPRESSIONNISTES
Affiliation / Publicite
VAN GOGH - FRIEDRICH - ART - ART ASCII - CERCLE CHROMATIQUE - COPYRIGHT © ANNUAIRE GRATUIT