Blue - Annuaire gratuit
ANNUAIRE GRATUIT DEPUIS 1996
 
  VOTRE RECHERCHE :
  >>> Référencer votre site <<<
LES THÉMATIQUES DE BLUE
> Actualités (Télé, presse, radios ...)

> Argent / Finance (Banques, crédits...)

> Art (Histoire de l'art et actualités)

> Charme (Attention, +18 ans)

> Cinema (Actu, bandes annonces ...)

> Culture (Livres, éducation, ...)

> Emploi (Trouver un emploi, un stage.)

> Gratuit (Echantillons, cadeaux ...)

> Humour (Blagues & devinettes ...)

> Jeux (Jeux en ligne & consoles)

> Musique (Classique, rock, dance ...)

> Rencontres (Le ou la séduire ...)

> Santé / Forme (Sexualité, régime ...)

> Sites utiles (Boite à outils du web ...)

> Voyage (Destinations de rêves ...)

> Webcams (Un petit peu voyeur ?)

> Webmasters (Gérez votre site web ...)


 
  BLUE > cinéma > Catherine Deneuve
Affiliation / Publicite
DOSSIER : Catherine Deneuve
Catherine Deneuve Catherine Deneuve

Catherine Dorléac naît le 22 octobre 1943 à Paris dans une famille d’artiste, et grandit choyée auprès de ses trois sœurs, Danièle, Françoise et Sylvie, entre une grand-mère souffleuse à l’Odéon, une mère comédienne au théâtre et un père directeur des doublages à la Paramount. Difficile pour elle de ne pas rêver d’une carrière d’actrice. Elle fait sa première apparition à l’écran en 1957 dans « Les collégiennes » et tourne alors qu’elle est encore au lycée « Les portes claquent ». Elle n’a que 16 ans lorsqu’elle quitte le cocon familial pour s’installer avec Roger Vadim, son mentor, de 15 ans son aîné, et prendre le patronyme de Deneuve, nom de jeune fille de sa mère. Cinéaste déjà reconnu et coureur de jupons, il lui offre en 1962 un rôle dans « Le Vice et la Vertu » et un fils, Christian en 1963. Puis elle fait une rencontre décisive avec Jacques Demy pour lequel elle tourne « Les parapluies de Cherbourg » qui reçoit la palme d’or au Festival de Cannes. Sa carrière est lancée ! Son élégance, sa prestance, sa classe et sa beauté lui donnent rapidement un statut de star. Elle incarne parfaitement l’univers poétique et musical de Demy dont elle devient la muse et avec lequel elle enchaînera tout au long de sa carrière, « Les Demoiselles de Rochefort » avec sa sœur Françoise, « Peau d’âne » et « L’événement le plus important depuis que l’homme a marché sur la lune ». En 1967 sa sœur chérie Françoise décède dans un accident de la route la laissant anéantie. Perturbée elle accepte tout de même le rôle magnifique de « Belle de Jour » d’après le roman de Joseph Kessel dans lequel elle interprète une riche bourgeoise qui se livre à la prostitution occasionnelle, un des premiers rôles à contre-courant de son image. Malgré un tournage difficile elle se passionne pour son travail de comédienne pour anesthésier son chagrin et offre au spectateur une nouvelle part de sa personnalité, plus secrète, inaccessible, et mystérieuse. Le mythe se profile. Loin de son image de jeune fille romantique, elle a tourné avec Polanski, « Répulsion » dans lequel elle incarne une schizophrène, et le troublant « Tristana » avec Bunuel, bien loin des rôles aseptisés de ces débuts.

Elle se tourne après ces années lourdes et marquantes vers des comédies distrayantes et rafraîchissantes, comme « La sirène du Mississipi », « La vie de Château » et « Le Sauvage » où elle exprime sa gaieté dans des personnages déterminés et enjoués. Elle n’est plus seulement belle et blonde, elle sait aussi être drôle. Puis les États-Unis lui font les yeux doux et elle joue dans « Mayerling » et « Folies d’avril » des expériences enrichissantes même si ce deuxième film est un échec. Elle rencontre Marcello Mastroianni au Festival de Cannes en 1971, et tourne avec lui le tragique « Ca n’arrive qu’aux autres » de Nadine Trintignant puis « Liza », un film étrange comme l’univers de Marco Ferreri et « Touches pas à la femme blanche ». . Leur fille Chiara naît le 28 mai 1972. Les années s’écoulent, elle quitte Mastroianni et continue à tourner, offrant chaque fois de nouvelles facettes de son immense talent, devant la caméra de quelques un de ses metteurs en scène fétiches, Téchiné, Truffaut. Elle obtient avec « Le Dernier Métro » le césar de la meilleure actrice en 1980. Elle tourne dans « Hôtel des Amériques », « Ma saison préférée » et « Les temps qui changent » de Téchiné, qui lui permet d’interpréter des héroïnes volontaires, mais blessées, touchantes, et vulnérables. Elle se montre sous d’autres registres explorant son métier avec passion. Elle représente le chic à la française, égérie de nombreuses marques du luxe, amie d’Yves Saint-Laurent, elle promène un regard distingué et lucide sur le monde cinématographique. En 1985, elle pose comme modèle pour le buste de Marianne et se retrouve dans toutes les mairies de France, statut symbolique d’une certaine image du pays. Fresques populaires « Indochine », comédie romantique « Belle maman », elle s’intéresse de plus en plus aux talents de nouveaux auteurs comme Carax, Desplechin, et François Ozon, jeune et brillant réalisateur avec lequel elle tourne « Huit Femmes » auprès d’un panel impressionnant d’actrices de l’ancienne et nouvelle génération. Ses choix judicieux la portent à camper l’héroïne suicidaire du « Vent de la Nuit », et « Place Vendôme » qui lui vaut le prix d’interprétation de Venise en 1998.

Discrète sur sa vie privée, elle fait peu parler d’elle et se concentre sur son métier. Elle participe de plus en plus à des projets osés, déroutants, du jeune cinéma d’auteurs, mais qui lui permettent d’exceller et de découvrir de nouvelles possibilités de jeu ? De comédies hilarantes et décalées comme « Palais Royal » en superproduction comme « Le concile de pierre » elle continue de briller sur grand écran et reste fidèle à ses réalisateurs fétiches, Téchiné dans « La fille du RER », « Un conte de Noël » pour Desplechin, et « Potiche » pour Ozon, où elle incarne une épouse effacée qui se mue en femme d’affaires. Incontournable elle joue avec les jeunes comédiens, « Les Yeux de sa mère » auprès de Duvauchelle, et « Les biens aimés » avec sa fille Chiara.

Engagée contre la peine de mort, et pour les droits de la femme, les mines anti personnel, elle est une militante discrète, mais qui sait monter au créneau auprès des politiques et des gouvernements. Sous les feux de la rampe depuis plus de 40 ans elle a su garder la distance nécessaire, la retenue indispensable à une star de son statut, femme respectée, admirée, qui ne se laisse jamais aller verbalement, médiatiquement, elle incarne plus que toute autre une belle idée de la classe et de la beauté à la française, la jeune fille bien élevée qu’elle a su rester malgré les écueils de la vie, et le nombre incalculable de succès et de récompenses qu’elle a reçues. Une grande dame !
  BLUE > cinéma > Catherine Deneuve
Affiliation / Publicite
JEU EN LIGNE - HOROSCOPE - DICTIONNAIRE - BANDES ANNONCES DE JEUX VIDEOS - JEUX GRATUITS - JEUX ENFANT - COPYRIGHT © ANNUAIRE GRATUIT