Blue - Annuaire gratuit
ANNUAIRE GRATUIT DEPUIS 1996
 
  VOTRE RECHERCHE :
  >>> Référencer votre site <<<
LES THÉMATIQUES DE BLUE
> Actualités (Télé, presse, radios ...)

> Argent / Finance (Banques, crédits...)

> Art (Histoire de l'art et actualités)

> Charme (Attention, +18 ans)

> Cinema (Actu, bandes annonces ...)

> Culture (Livres, éducation, ...)

> Emploi (Trouver un emploi, un stage.)

> Gratuit (Echantillons, cadeaux ...)

> Humour (Blagues & devinettes ...)

> Jeux (Jeux en ligne & consoles)

> Musique (Classique, rock, dance ...)

> Rencontres (Le ou la séduire ...)

> Santé / Forme (Sexualité, régime ...)

> Sites utiles (Boite à outils du web ...)

> Voyage (Destinations de rêves ...)

> Webcams (Un petit peu voyeur ?)

> Webmasters (Gérez votre site web ...)


 
  BLUE > culture > Charles Baudelaire
Affiliation / Publicite
DOSSIER : Charles Baudelaire
Charles Baudelaire Charles Baudelaire

Biographie

Charles Baudelaire naît à Paris le 9 avril 1921. Son père Joseph François Baudelaire, peintre et amateur de lettres, décède alors qu’il n’a que 6 ans. Sa mère, Caroline Archenbaut Defayis est très jeune, elle se remarie rapidement avec le Général Aupick, personnage rigide, aux antipodes, de la liberté que Charles a toujours revendiqué plus tard. Charles suit des études secondaires, placé en pension à Lyon puis au Lycée Louis Le Grand. Indiscipliné et insoumis, il en est exclu en avril 1939. Il décroche son baccalauréat de justesse au lycée Saint Louis malgré une vie de bohème marginale dans le Quartier Latin.

En 1841, pressé par son beau père qui juge sa vie scandaleuse et décide de l’éloigner quasiment de force de sa mère, il embarque pour les côtes d’Afrique et de l’Orient. Il séjourne quelque temps à la Réunion, à l’île Bourbon. Séjour qui ancrera son attirance pour l’exotisme très présent dans son œuvre. Il s’en inspirera pour ses premiers poèmes des Fleurs du Mal dès son retour à Paris. En 1842, il rencontre Jeanne Duval, jeune mulâtresse, dont il fait la Vénus Noire de son œuvre et l’incarnation de la passion sensuelle et dangereuse à l’image de leur relation orageuse.

Puis il devient journaliste, critique d’art et critique littéraire tandis que sa famille est outrée par sa vie de débauche. De son père, il a reçu à sa majorité un solide héritage qui lui permet de mener une vie de dandy et d’esthète. Il investit dans les œuvres d’art et expérimente les paradis artificiels, opium et alcool. Il a de nombreuses maîtresses qui l’inspirent. Il a malheureusement contracté la syphilis auprès de prostitués qu’il fréquente ardemment. Pour éviter la dilapidation totale de son héritage, son beau père et sa mère le font placer sous tutelle. Il publie des articles d’art, des essais et des poèmes, qui figureront dans les Fleurs du Mal. Traducteur des œuvres d’Edgar Alan Poe, il s’identifie à cet écrivain tourmenté.

En 1857 il publie le recueil des Fleurs du Mal. Les biens pensants lui intentent alors un procès pour outrage à la morale publique et aux bonnes mœurs. La légende est née, mais le poète est abattu par sa condamnation à retirer quelques poèmes du recueil et l’amende qui vient s’ajouter à ses dettes. Après le scandale il continue pourtant de publier toutes sortes d’écrits comme les Petits Poèmes en Prose, dans un esprit poétique plus réservé, musical, sensuel.

Au printemps 1866 il est victime d’un malaise qui le laisse paralysé et aphasique. Il meurt un an plus tard à Paris le 31 août 1867. Poète maudit, épris d’un idéal de vie sans contingence, marqué par la mort de son père et le remariage de sa mère adorée avec un personnage qu’il exècre, Charles Baudelaire marque également son époque comme le chantre de la modernité en matière de critique d’art.

Œuvres maîtresses

Ses principaux ouvrages et publications sont : La Fanfarlo (1847), Du Vin et du Haschich (1851), Fusées (1851), Morale du Joujou (1853), La chevelure (1861), l’Œuvre et la vie d’Eugène Delacroix (1863), Mon Cœur mis à Nu (1864), Réflexions sur quelques-uns de mes contemporains (1861), l’Art Romantique (1869),...

Ses œuvres majeures que sont Les Fleurs du Mal (1857) et les Paradis Artificiels (1860), ainsi que ses journaux intimes laissent l’empreinte d’un écorché vif, avide d’idéal et d’absolu.

Quelques citations

L’étrangeté est le condiment de toute beauté.
Il y a autant de beautés qu’il y a de manières habituelles de chercher le bonheur.
On ne peut oublier le temps qu’en s’en servant.
Le dandy doit aspirer à être sublime sans interruption. Il doit vivre et dormir devant un miroir.
  BLUE > culture > Charles Baudelaire
Affiliation / Publicite
DICTIONNAIRE - CITATIONS - ECOLOGIE - COPYRIGHT © ANNUAIRE GRATUIT