Blue - Annuaire gratuit
ANNUAIRE GRATUIT DEPUIS 1996
 
  VOTRE RECHERCHE :
  >>> Référencer votre site <<<
LES THÉMATIQUES DE BLUE
> Actualités (Télé, presse, radios ...)

> Argent / Finance (Banques, crédits...)

> Art (Histoire de l'art et actualités)

> Charme (Attention, +18 ans)

> Cinema (Actu, bandes annonces ...)

> Culture (Livres, éducation, ...)

> Emploi (Trouver un emploi, un stage.)

> Gratuit (Echantillons, cadeaux ...)

> Humour (Blagues & devinettes ...)

> Jeux (Jeux en ligne & consoles)

> Musique (Classique, rock, dance ...)

> Rencontres (Le ou la séduire ...)

> Santé / Forme (Sexualité, régime ...)

> Sites utiles (Boite à outils du web ...)

> Voyage (Destinations de rêves ...)

> Webcams (Un petit peu voyeur ?)

> Webmasters (Gérez votre site web ...)


 
  BLUE > FEMME > SACS & MAROQUINERIE
Affiliation / Publicite
DOSSIER : SACS & MAROQUINERIE
SACS & MAROQUINERIE

Chanel, Vuitton, Hermès. Ils ont tous laissé leur trace dans l'histoire de la maroquinerie. Sacs à main de luxe, arborés par les plus grandes, ils sont porteurs d'anecdotes, d'histoires qui ont fait leur renommée.et leur succès !

Les indémodables classiques
Toute fashionata qui se respecte doit les avoir dans sa garde-robe. Mais quels sont ces indémodables classiques ?

Les sacs en bandoulière de Chanel
Gabrielle Chanel, alias Coco ou Mademoiselle pour les intimes, ouvre en 1910 une boutique de vêtements, " Chanel Modes ", suivi en 1913 d'un magasin de chapeaux et accessoires qui n'auront de cesse de grandir et d'imposer la marque. Il faut cependant attendre quelques années, en 1920, pour que le fameux sac Chanel en bandoulière voie le jour. Version élégante du sac en bandoulière traditionnellement utilisé par les soldats, ce petit sac élégant et pratique permet aux femmes d'avoir enfin les mains libres ! Novateur, le sac en bandoulière lance une mode qui ne s'essoufflera pas,se modifiant au gré des modes, des mours et des envies de sa créatrice. Sa version la plus célèbre : le " 2.55 ", du nom de sa date de création (février 1955), qui se veut en cuir pour le jour, en jersey ou soie pour le soir, doté de la fameuse poche " secrète " pour y glisser des mots doux. On connaît tous également la version matelassée, avec son fameux fermoir doré à l'or fin. Un sac de luxe qui se porte comme un bijou et qui nécessite 180 opérations de confection. On comprend mieux son prix !

Les sacs Kelly et Birkin par Hermès
À la fin du XIXe siècle, la maison Hermès était notamment spécialisée dans la création de sacs " de sport " luxueux pour hommes : le sac haut à courroies, crée en 1892, devait pouvoir contenir l'équipement d'équitation ou de chasse (bottes, selle.). Fort de son succès, Hermès lance dans les années 30 une version plus petite et coquette destinée aux femmes. Grace Kelly l'adopte aussitôt, - le sac gardera d'ailleurs son nom. Dès lors, les modèles se succèdent, se ressemblent ou non : dimensions diverses (35 cm en 1935, 32 cm en 1945, 28 cm en 1956, 40 cm en 1980.), matières diverses (crin et lin tissés, cuir d'agneau, de crocodile, autruche ou veau grainé. formes originales comme celui en forme de poupée créé en 2000 (le Kelly Doll, jeu de mots à comprendre en Quelle Idole). Mais son ascension ne s'arrête pas là. En 1984, à la demande Jane Birkin qui désire un sac sur mesure adapté à ses besoins pour transporter " sa vie " avec elle, le sac Hermès se rétrécit (30 et 35 cm), s'adapte au grand public jusque dans les matières (vache, veau ou crocodile). Le sac Birkin sera un franc succès. Des versions spéciales verront même le jour, comme le Birkin " sac à bébé ", aménagé intérieur pour accueillir certains accessoires (biberons.).

Les sacs Lady Dior de Dior
Comme Hermès, la maison Dior vit l'un de ses sacs devenir mythique grâce à une célébrité. Son nom : princesse Diana. En voyage à Paris en septembre 1995, elle reçoit en cadeau de la part de Bernadette Chirac, le dernier modèle de la marque : un petit sac en cuir matelassé reprenant les motifs cannage du mobilier XVIIIe siècle prisé par Christian Dior dans ses salons. Des anses en demi-lunes rattachées à des oillets ovales sur lesquels pendent les lettres Dior en breloques rehaussent d'originalité ce sac à main. Immédiatement la princesse de Galles succombe et se le procure en plusieurs couleurs. Le sac sera dès lors rebaptisé Lady Dior en son honneur. Il se décline aujourd'hui en de nombreuses variantes, selon nos goûts et budgets (velours, cuir, satin.).

Les basiques qui ont fait leur preuve

Sobres et pratiques, on les a adoptés dès leur sortie. Que ce soit pour le voyage, le marché ou au travail, ils sont nos compagnons du quotidien !

Les sacs Vuitton
C'est LA maison spécialiste des sacs de voyage ! Tout commence en 1854, quand Louis Vuitton crée la maison Vuitton rue des Capucines à Paris, spécialisée dans les malles et sacs de voyage de luxe. Mais c'est son fils Georges qui finira d'imposer le style avec, en 1888, la toile à damiers et surtout en 1896, la fameuse toile monogramme LV ponctuée de cercles beiges dans lesquels siège une fleur, des initiales du fondateur et de losanges encerclant une étoile à quatre branches. Dès lors, ce fameux imprimé n'aura de cesse de faire le succès de la maison et de s'acclimater aux demandes du marché. En 1954, Gaston, le petit-fils du fondateur, invente le système par induction, rendant ainsi la toile monogramme souple et idéale pour les nouveaux modes de voyage. Le keepall, sac en forme de polochon, délaisse ainsi progressivement les soutes pour devenir un article tendance au quotidien. Idem pour le Steamer Bag qui demeure encore aujourd'hui un chouchou. Conçu en 1901, il était alors utilisé à plat dans une malle ou dans un coin de la cabine pour recevoir le linge durant les croisières. Le sac Noé, un sac souple prévu à l'origine pour transporter des bouteilles, reste également l'un des accessoires vedettes de la maison. Tissu uni, dimensions réajustées pour servir de sac à main, il a lui aussi su évoluer avec son temps, au plus grand bonheur de la marque !

Le sac Sceau Elsa de Lancel
Fondée en 1876, la maison Lancel n'a plus rien à prouver en matière de maroquinerie. Pourtant, la grande gloire n'arrive qu'en 1987, avec le sac Sceau Elsa. Un sac qui, comme son nom l'indique, est en forme de seau en cuir souple, maintenu par des bandes verticales surpiquées et une bandoulière. Rapidement devenu l'emblème de la marque, il sera fréquemment relooké (bandes verticales de couleur différente du tissu de fond.) et demeure encore aujourd'hui un compagnon du quotidien : grand, en cuir souple résistant, tout simplement utile et craquant en même temps. Un vrai accessoire de mode qui ne lasse jamais !

Le sac baguette de Fendi
La maison Fendi fait ses premières armes à Rome en 1925, entre magasin de sacs et atelier de fourrure. Reprise par les 5 filles du fondateur (Alda, Anna, Carla, Franca et Paola), la maison fait appel à Karl Lagerfield, qui dès 1965 va donner un second souffle à la fourrure, la désembourgeoisant. L'arrivée de Sylvia Fendi, la petite-fille des fondateurs, apporte également sa vague de nouveautés. Notamment, le sac baguette, qui se porte sous le bras comme. une baguette de pain ! On comprend mieux son nom. Petit, pratique, le sac baguette de chez Fendi est de forme rectangulaire avec une petite anse, pour l'esthétique puisqu'il ne peut se porter que sous le bras ou en bandoulière. Le succès est immédiat et loin de s'arrêter : toutes les fashionatas s'arrachent ce sac qui existe aujourd'hui en plus de 500 versions !

Le sac D Bag de Tod's
Le D Bag de Tod's, c'est LE sac qu'on devrait toute avoir : il est grand, résistant, sobre et épuré. Que ce soit en soirée ou en journée, il sait se montrer discret et élégant, sans oublier son côté pratique : sa grande capacité de contenance ! Crée en 1997 et adopté dès sa sortie par les célébrités, qu'elles soient mannequins ou politiciennes, le D Bag continue de trôner dans le top 10 des sacs qui ont la côte. De différentes tailles et couleurs, il se plie à la personnalité et à l'humeur de chacune !

Les sacs osés.

Ils sont originaux, voire osés, et ils ont réussi à se frayer une place de choix sur le marché.

La besace d'Upla
Upla est en 1975 une très originale et décalée boutique parisienne fondée par le mannequin suédois Gunilla Lindblad. Entre les bicyclettes hollandaises et les jeans américains, la fondatrice met en vente un sac inspiré des besaces de pêcheurs, relooké à la mode de l'époque. Le succès est immédiat. Pourquoi ? Tout simplement, car il est incroyablement pratique : grand, avec une bandoulière, idéal pour avoir les mains libres, sans oublier d'être un objet très tendance. Le pari était osé mais réussi ! Les fanas de nouveauté se l'arrachent, au point qu'Upla en fait son objet fétiche et le sort dans de nouvelles versions. Après plus de 30 ans sur le marché, il continue d'avoir ses adeptes !

Le Domino de Sonia Rykiel
Petit nouveau dans l'univers de la maroquinerie, le sac Domino de Sonia Rykiel fait son apparition en 2001 sur les podiums. De forme rectangulaire, doté d'une double anse, il tire surtout son originalité des clous qui le parsèment. Ni une ni deux, la Jet Set se l'arrache, le propulsant au rang des sacs mythiques. En fourrure, avec des strass à la place des clous, en jean. il se décline aujourd'hui en de nombreuses versions vendues dans le monde entier.
  BLUE > FEMME > SACS & MAROQUINERIE
Affiliation / Publicite
COMMENT ? - REGIME - HOROSCOPE GRATUIT - LINGERIE - COPYRIGHT © ANNUAIRE GRATUIT