Blue - Annuaire gratuit
ANNUAIRE GRATUIT DEPUIS 1996
 
  VOTRE RECHERCHE :
  >>> Référencer votre site <<<
LES THÉMATIQUES DE BLUE
> Actualités (Télé, presse, radios ...)

> Argent / Finance (Banques, crédits...)

> Art (Histoire de l'art et actualités)

> Charme (Attention, +18 ans)

> Cinema (Actu, bandes annonces ...)

> Culture (Livres, éducation, ...)

> Emploi (Trouver un emploi, un stage.)

> Gratuit (Echantillons, cadeaux ...)

> Humour (Blagues & devinettes ...)

> Jeux (Jeux en ligne & consoles)

> Musique (Classique, rock, dance ...)

> Rencontres (Le ou la séduire ...)

> Santé / Forme (Sexualité, régime ...)

> Sites utiles (Boite à outils du web ...)

> Voyage (Destinations de rêves ...)

> Webcams (Un petit peu voyeur ?)

> Webmasters (Gérez votre site web ...)


 
  BLUE > jeux > Candy Crush
Affiliation / Publicite
DOSSIER : Candy Crush
Candy Crush Candy Crush

Candy Crush est un jeu vidéo, développé à l'origine sur Facebook puis adapté pour les smartphones. Ce jeu, inspiré de principes déjà existants, a su en quelques semaines conquérir des millions de personnes. Petits et grands, hommes et femmes, tout le monde s'est rapidement laissé gagner par la fièvre Candy Crush. Un niveau puis un autre, l'envie de dépasser les copains... une fois pris au jeu, difficile de lever le pied ! Dans le monde entier, des joueurs s'y adonnent quotidiennement, dans le bus, le métro, à la maison, au lit, dans la cuisine, au travail, dans les files d'attente, au supermarché, à la banque, et ont beaucoup de mal à décrocher.

Crée en 2012 par la société anglaise « King » son principe est assez simple : l’internaute doit combiner des bonbons de même couleur pour les faire disparaître et ainsi gagner des points. Ce jeu correspond à une version sweet du célèbre Tétris, mais l’engouement du grand public semble dû à sa facilité d’utilisation et à sa présence sur les réseaux sociaux sans lesquels plus personne ne sait vivre.

L’intérêt du jeu n’est pas vraiment défini, à part se défouler, s'évader, canaliser son esprit sur autre chose que les problèmes et le train-train quotidien et s’occuper lorsque l’on n’a rien d’autre à faire. Mais l'efficacité est telle que les joueurs deviennent véritablement addicts et ont beaucoup de mal à faire autre chose, se plongeant dedans à la moindre occasion. Contrairement aux idées reçues, les jeunes ne sont pas les plus touchés par le phénomène, mais plutôt les adultes et particulièrement les femmes, qui jouent des heures sur leur téléphone, éternelles gourmandes.

Pour avancer dans le jeu, il suffit d’aligner trois bonbons similaires, ce qui a pour effet de les faire disparaître vous octroyant des points. Les premiers niveaux étant relativement faciles à atteindre, l’envie d’aller toujours plus loin se dessine rapidement. Tout est conçu pour encourager le joueur à poursuivre, sans jamais se lasser. Les difficultés apparaissent. Surgissent des bonbons acidulés que le joueur éliminera de manière de plus en plus ardue, aiguisant son sens de stratège, accumulant les points, battant des records, échangeant avec les autres internautes des bonus et des « vies ». Souvent, le joueur devra s'acharner des heures durant pour passer un certain niveau, dépassant ses points ou "vies", parfois les épuisant toutes. Les frénétiques pourront alors pour la modique somme de 0.89 euro racheter 5 "vies" ou des bonus permettant des déplacements plus rusés. Et ils sont nombreux ! Beaucoup sont en effet ceux qui, rendus hystériques lorsque bloqués, n'hésiteront pas à dépenser leurs deniers pour franchir ces caps.

Et c'est ainsi que l'entreprise fait fortune. Plus de 850.000 dollars tombent ainsi dans les caisses chaque jour, à coup de petits montants et de vies achetées à droite à gauche sur la planète. Des millions de dollars qui en disent long sur l'addiction à Candy Crush.

Autre moyen utilisé par la société créatrice pour répandre la folie Candy Crush et assurer gratuitement sa propre publicité : inciter les joueurs à promouvoir le jeu autour d'eux. Alors on y va à coup de récompense pour chaque nouveau joueur référé. En « vendant » le jeu à ses copains du net, en invitant ses amis Facebook et partenaires d'autres réseaux à s’inscrire, le joueur progresse, obtient des bonus, des vies...

Un succès pyramidal donc, et une recette qui place le jeu Candy Crush en tête de toutes les autres applications. Une association américaine revendique d’ailleurs la nécessité absolue de classer le jeu dans la catégorie des addictions, mais qu'à cela ne tienne, l’entreprise créatrice continue d'annoncer en fanfare le lancement de nouveaux niveaux.

Outre le caractère prenant et infini du jeu, ce qui fait le succès de Candy Crush c’est bien évidemment son accessibilité rapide sur les smartphones, et la collaboration avec d’autres internautes qui entre dans le cadre ambiant de la proximité des réseaux sociaux. Si vous ne vous y êtes pas encore mis, regardez un peu les autres, dans la salle d’attente chez le dentiste, dans la rue, les cafés, les restaurants, et décidez, ou non , de vous investir à fond dans le jeu, sous peine de vous couper de la réalité, ou de le prendre comme une activité détente, entre deux rendez-vous. Comme en toute chose, l’excès est plutôt nuisible, mais si vous êtes capable de gérer votre temps sur Candy Crush, sans dépenser votre argent, ni gaspiller votre temps libre, alors, tentez l’aventure « bonbons » pour vous divertir et prendre du niveau !
  BLUE > jeux > Candy Crush
Affiliation / Publicite
SUDOKU DU JOUR - COLORIAGES - JEUX JO - REGLES DE JEUX - COPYRIGHT © ANNUAIRE GRATUIT