Blue - Annuaire gratuit
ANNUAIRE GRATUIT DEPUIS 1996
 
  VOTRE RECHERCHE :
  >>> Référencer votre site <<<
LES THÉMATIQUES DE BLUE
> Actualités (Télé, presse, radios ...)

> Argent / Finance (Banques, crédits...)

> Art (Histoire de l'art et actualités)

> Charme (Attention, +18 ans)

> Cinema (Actu, bandes annonces ...)

> Culture (Livres, éducation, ...)

> Emploi (Trouver un emploi, un stage.)

> Gratuit (Echantillons, cadeaux ...)

> Humour (Blagues & devinettes ...)

> Jeux (Jeux en ligne & consoles)

> Musique (Classique, rock, dance ...)

> Rencontres (Le ou la séduire ...)

> Santé / Forme (Sexualité, régime ...)

> Sites utiles (Boite à outils du web ...)

> Voyage (Destinations de rêves ...)

> Webcams (Un petit peu voyeur ?)

> Webmasters (Gérez votre site web ...)


 
  BLUE > musique > Michel Sardou
Affiliation / Publicite
DOSSIER : Michel Sardou
Michel Sardou Michel Sardou

Michel Sardou naît le 26 janvier 1947. Enfant de la balle il est le fils des comédiens Jackie et Fernand Sardou. Il grandit dans les coulisses des théâtres, et des cabarets où ses parents se produisent, héritier d’une grande famille d’artistes. Instant prémonitoire, il monte sur scène pour la première fois en 1949 à l’âge de deux ans, propulsé par le comique Roger Nicolas.

Élève peu brillant il est envoyé en pension en province jusqu’à l’âge de 16 ans, où il décide de fuguer au Brésil pour monter une boîte de strip-tease, heureusement son père le rattrape à l’aéroport et le fait travailler dans son cabaret. Serveur, vedette, comique, touche à tout, il fait ses premières armes sur cette scène. En 1965, il se marie avec Françoise, avec laquelle il aura deux filles, Sandrine (1970) et Cynthia (1973). Puis il rencontre Jacques Revaux qui devient son ami et lui écrit la plus grande partie de son répertoire et enfin Michel Fugain, grâce auquel il passe une audition chez Barclays et décroche son premier contrat. La chanson le madras lui offre un premier passage à la télévision.

Ayant omis de répondre au recensement militaire il est arrêté a Bobino où il se produit comme lever de spectacle, et conduit à la caserne pour effectuer son service militaire de 18 mois, une période marquée par ses rebellions au système. En sortant de l’armée, il enregistre, à contre courant du mouvement yéyé Les Ricains, en pleine guerre du Vietnam, qui lui vaut la qualification de chanteur de droite contestataire. Déconseillée par le Général de Gaulle à la radio le titre lui offre une certaine notoriété, mais Barclay résilie son contrat peu satisfait des retombées des titres comme Petit, Si j’avais un frère et Nous n’aurons pas d’enfants.

En 1969 il forme le label Trema avec Revaux et Régis Talar, qui est distribué par Philips et enregistre America America qui connaît un certain succès. En 1970 il devient une vedette avec son album j’habite en France, qui obtient le prix de l’Académie Georges Cros et lui vaut d’être qualifié chanteur populaire, statut qu’il conservera auprès des médias malgré ses changements de registre. Il enregistre Les bals populaires qui obtient un prix à la Sacem et lui offre son premier disque d’or. Il part en tournée en première partie d’Alain Barrière et passe à l’Olympia en lever de rideau d’Enrico Macias. Il fait régulièrement les unes du magazine salut les copains. Le rire du sergent, Le surveillant général et La maladie d’amour se hissent au top des hits. L’album éponyme de cette dernière remporte un succès radiophonique phénoménal et reste en tête des ventes durant 21 semaines.

Il se produit en vedette à l’Olympia en 1971. Vedette reconnue il égratigne quelque peu la cause féministe qui le juge machiste et patriarcal notamment dans son titre les villes de solitude. Engagé et exprimant toutes ses révoltes, il chante Le France en 1975, ode au paquebot du même nom, qui lui vaut la reconnaissance des syndicats et du parti communiste même s’il est reconnu comme un chanteur résolument de droite. 1976 est une année noire, il perd son père adoré en janvier et son album La vieille, comporte des titres qui suscitent polémiques et prises de position : Le temps des colonies, J’accuse,Jje suis pour, plaidoyer pour la peine de mort, en pleine affaire Patrick Henry. Accusé, raillé, banni par certaines radios et médias de gauche, il déchaîne les passions et plusieurs de ses prestations et concerts sont annulés. Soutenus par Reggiani, Montand et quelques autres il tente se s’expliquer sur ses prises de position politique et sociale dans le matin de Paris, mais il reste perçu comme un provocateur.

En 1977 il se remarie avec Babeth, sa compagne depuis quelques années qui lui donne deux fils, Romain (1974) et Davy (1978). Il prend du recul par rapport à ses positions politiques et enregistre des titres, qui deviendront des succès, parlent de son enfance, du temps qui passe et de l’amour : Dix ans plus tôt,En chantant, Je vole. Fatigué par ses précédents combats qui ont été si mal perçus, il met son énergie dans des textes plus sensibles. Tournées, concerts, palais des congrès ses défis musicaux sont toujours des succès. Il est l’un des chanteurs préférés des Français et se produit à guichets fermés. Les lacs du Connemara, Être une femme, Afrique adieu, Chanteur de Jazz, La même eau qui coule, et Musulmanes, le titre qui lui vaut sa première Victoire de la Musique en 1987. Il recevra celle du meilleur interprète masculin pour son album Le Privilège en 1991.

Ami de Coluche et membre actif des Restos du Cœur, il fait partie de la première tournée en 1989. Dès cette période il s’oriente aussi vers le cinéma, la télévision et le théâtre, renouant avec la tradition familiale. Bagatelle, Comédie Privée, l’homme en question, secrets de famille, il se produit sur scène et achète en 2001 le théâtre de la Porte Saint-Martin après avoir annoncé son désir de mettre fin à sa carrière de chanteur. En 1999, il s’est remarié à Anne Marie Perrier.

En 2004, il signe pourtant un contrat avec Universal Music et enregistre un album Du Plaisir, et revient sur la scène musicale. Il part en tournée en 2004 et 2005 et ce come-back est couronné de succès, il chante avec Garou, La rivière de notre enfance, titre qui le réconcilie avec les radios, qui le boycottaient autant que possible depuis 1992. En 2006 Hors format, son album comporte 23 chansons, dont un duo avec Chimène Badi, le chant des hommes, et devient disque de platine. En 2011, Michel Sardou se produit à l’Olympia et part en tournée à travers l’Europe. Sa carrière n’a jamais vraiment connu de répit. Interprète engagé, son style est difficilement classable, mais le succès et le talent ont toujours été au rendez-vous pour cet enfant terrible de la musique, à la hauteur de ses brillants et pétulants ancêtres.
  BLUE > musique > Michel Sardou
Affiliation / Publicite
JEU EN LIGNE - HOROSCOPE - DICTIONNAIRE - JEUX GRATUITS - COPYRIGHT © ANNUAIRE GRATUIT