Blue - Annuaire gratuit
ANNUAIRE GRATUIT DEPUIS 1996
 
  VOTRE RECHERCHE :
  >>> Référencer votre site <<<
LES THÉMATIQUES DE BLUE
> Actualités (Télé, presse, radios ...)

> Argent / Finance (Banques, crédits...)

> Art (Histoire de l'art et actualités)

> Charme (Attention, +18 ans)

> Cinema (Actu, bandes annonces ...)

> Culture (Livres, éducation, ...)

> Emploi (Trouver un emploi, un stage.)

> Gratuit (Echantillons, cadeaux ...)

> Humour (Blagues & devinettes ...)

> Jeux (Jeux en ligne & consoles)

> Musique (Classique, rock, dance ...)

> Rencontres (Le ou la séduire ...)

> Santé / Forme (Sexualité, régime ...)

> Sites utiles (Boite à outils du web ...)

> Voyage (Destinations de rêves ...)

> Webcams (Un petit peu voyeur ?)

> Webmasters (Gérez votre site web ...)


 
  BLUE > utile > Décalage horaire/Astuces
Affiliation / Publicite
DOSSIER : Décalage horaire/Astuces
Décalage horaire/Astuces Décalage horaire/Astuces

Le mal de mer ne se commande pas, malheureusement certains en sont affectés tandis que d’autres, naviguant pour la première fois dans des eaux déchaînées ne montrent aucun signe de faiblesse ! Il n’est pas déterminé par une constitution plus ou moins robuste, et n’a rien à voir avec votre état de santé général. Il rend cotonneux, nauséeux, il est particulièrement désagréable et peut gâcher une belle croisière romantique comme une aventure entre copains ! Avant de prendre la haute mer, testez vos capacités et votre résistance sur des plans d’eau moins aventureux, et allez-y progressivement dans la prise de vague et de roulis pour voir si vous êtes apte à tenter la voile, le bateau de plaisance ou s’il est préférable pour vous, d’apprécier la mer, de loin, depuis la côte !

Être marin ne s’improvise pas, et tout le monde ne possède pas le fameux « pied marin » qui vous permet de vaquer à toute sorte d’occupations tout en naviguant de long miles sur une mer démontée par un temps de tempête. Parfois il n’est pas besoin de grosses conditions pour constater que la mer, ce n’est définitivement pas votre terrain de jeux ! Mais si vous prenez quelques précautions, le fort désagrément du mal de mer, pourra être diminué et dans certains cas, éviter, vous offrant ainsi des voyages à n’en plus finir sur toutes les mers du globe, même si vous n’êtes pas obligé de viser le passage du Cap Horn.

Le mal de mer est provoqué par les mouvements du bateau qui déstabilisent le centre de votre équilibre situé dans votre oreille interne. Le risque augmente selon la taille de votre embarcation même s’il peut intervenir sur les énormes citadelles de croisières qui arpentent les mers du sud. Sachez que le stress et l’anxiété augmentent les chances de ressentir le mal de mer, donc soit vous y allez décontracté soit vous restez chez vous, il ne doit pas s’agir d’une punition, mais d’un bon moment.

Avant de prendre la mer, mangez correctement, pas d’aliments gras, de préférence des sucres lents, évitez l’alcool la veille du départ sous peine de vous retrouver au fond de la cale malade comme un chien, habillez-vous confortablement et chaudement, car il fait toujours un peu frais en bateau. Prévoyez des crèmes hydratantes et solaires, les éléments maritimes desséchants rapidement la peau. Essayez de vous installer au centre du bateau, là où il est le plus stable possible, dans une zone ventilée, loin des vapeurs des moteurs s’il en est équipé. Regardez l’horizon, ne lisez pas, ne fumez pas, gardez la tête haute, et n’observez surtout pas le tangage du bateau sur les flots, pour ne pas risquer le vertige ou un malaise. Vous jugerez assez rapidement de vos performances de matelot et de votre réaction sur la mer, mais si vous vous sentez à l’aise, attention de ne pas vous mettre immédiatement à vous agiter, vous pourriez être pris de nausées. Attendez vraiment de vous sentir complètement à l’aise, et si le mal de mer persiste et que vous êtes en mer encore pour quelques heures mangez du pain, buvez du coca-cola, hydratez-vous, respirez, prenez l’air frais, ne vous préoccupez que de vous et de votre horizon. Certains médicaments existent qui diminuent cette sensation, mais ils provoquent parfois des somnolences, il est donc préférable de vous tester sur la mer, avant d’aller voir votre médecin pour qu’il vous en prescrive. Ne ratez pas une aventure par peur de la mer, qui sait, vous pouvez très bien être parfaitement insensible au mal de mer et profiter d’une belle expérience !
  BLUE > utile > Décalage horaire/Astuces
Affiliation / Publicite
CALCULATRICES - HOROSCOPE - INDICATIFS - COPYRIGHT © ANNUAIRE GRATUIT